Le site des lecteurs de Marc-Édouard Nabe

Envoyer Imprimer PDF


morceauxchoisis-frontRetour au panorama des ouvrages

Morceaux choisis

Genre : Anthologie
Editeur : Éditions Léo Scheer
Date de parution : octobre 2006
Nombre de pages : 493
ISBN : 2-7561-0031-5
Note : La sélection des extraits de l'oeuvre a été établie par Angie Davie à partir des mille pages sélectionnées par l'auteur parmi les dix mille qu'il a publiées.


Quatrième de couverture

Les Morceaux choisis sont un genre posthume. Seuls quelques rares auteurs, tel Charles Péguy, ont tenté l'exercice de leur vivant. Marc-Édouard Nabe reprend cette tradition.
On trouvera ici des « morceaux », toujours assez courts, agencés selon un alphabet thématique. Ils ne constituent pas une compilation, mais un florilège composant un portrait de Marc-Édouard Nabe à partir des vingt-sept livres qu'il a publiés. Les extraits sont selectionnés et ordonnés delon une vingtaie de critères, tant politiques que littéraires ou personnels. Ce livre est le fruit d'un montage au sens cinématographique, qui fait apparaître le regard singulier d'un artiste sur le monde actuel.
Bernard Frank avait dit quelque chose comme « Il n'est de bon Nabe que court ». En suivant cet adage, ce livre réjouira ses nombreux détracteurs qui en concluront que Nabe n'écrira plus et qu'il n'est plus nécessaire de lire tous ses livres pour s'en faire une idée.
Pour les contredire une dernière fois et pour rendre justice à la pensée et à l'écriture nabiennes, ces Morceaux choisis donneront envie de relire ou de lire l'ensemble d'une oeuvre occultée depuis vingt ans.


Extrait

Préface

Marc-Édouard Nabe, petit roquet affublé d'un poussiéreux noeud papillon, genre clerc de notaire inscrit au Front National, vient de réapparaître, plus prétentieux, hargneux et narcissique que jamais à « Apostrophes » où l'a mené la publication de son premier livre Au régal des vermines. lors de cette émission, ce jeune homme hystérique s'en est pris à la terre entière. (...) Bref, M. Nabe fait son numéro et se régale apparemment de son propre courage. Mais à l'autre bout de Paris, un confrère journaliste, Georges-Marc Bénamou, du Quotidien de Paris, n'en croyant ni ses yeux ni ses oreilles se précipite dehors et gagne le studio. Une fois les invités levés, Benamou se précipite sur Marc-Édouard Nabe et lui envoie son poing dans la figure. Les lunettes sautent. Un copain de la victime, genre blouson de cuir et épaules carrées, tente d'intervenir. On sépare les combattants. Rassurez-vous : à l'infirmerie d'Antenne 2, on a soigné aussitôt les gros bobos du petit Nabe. Peut-être même qu'on lui a offert une sucette à la menthe, je conseille néanmoins aux parents de ce garçon, s'ils lisent L'Événement du Jeudi, sinon d'mpêcher leur génie d'écrire des ordures, du moins de lui apprendre ce que racisme veut dire.
Jérome Garcin, L'Événement du Jeudi, 21/02/85
[...]

Son oeuvre est minuscule, et le restera.
Jean-François Kahn, Marianne, 3/04/00
[...]

Ignoré des médias, boycotté par la critique, il est frappé par le pire des mauix pour un candidat au titre de grand imprécateur : l'indifférence. (...) Ressembler à Clavier n'était pas son but. On peut certes y voir un clin d'oeil du sort à ses talents... de machine à écrire. Mais pour quelqu'un qui visait plutôt Céline, on est loin du compte. Il reste peut-être une chance à Nabe : mettre en scène son ratage.
François Gorin, Télérama, 8/02/06
p.9-16
  Best Price LevitraViagra Professional Superactive